1902-1981

Encéphalite, paralysie, alitement, inédie, agrypnie, cécité,

et stigmates pendant plus de 50 ans.

 

 

Marthe Robin est née le 13 mars 1902, à Châteauneuf-de-Galaure (Drôme), sixième enfant d'une famille d'agriculteurs. Elle étudie à l'école primaire du village jusqu'en 1915, qu'elle quitte pour travailler à la maison et dans les champs. Une encéphalite "léthargique" la saisit en novembre 1918 et la laisse dans le coma pendant 27 mois. C'est à l'âge de vingt ans que Marthe Robin se sent appelée, à l'instar de tous les grands mystiques, à offrir sa vie "pour la conversion des pécheurs et la sanctification des âmes". Le 15 octobre 1925, découvrant sa vocation particulière à la souffrance ("école incomparable du véritable Amour"), elle consacre sa vie à Dieu par un "acte d'abandon à l'amour et à la volonté de Dieu": "Seigneur mon Dieu, vous avez tout demandé à votre petite servante; prenez donc et recevez tout. En ce jour, je me remets à vous sans réserve et sans retour." En 1926, rechute de sa maladie, ses jambes sont paralysées, elle mange à peine et reste alitée.

En 1929 ses bras se paralysent à leur tour. En 1930, elle entre au tiers ordre franciscain où elle devient une "vierge consacrée" en août. Fin septembre, Jésus lui apparaît et elle reçoit les stigmates. Elle commence à vivre la passion du Christ chaque jour et plus intensément, dit- on, le vendredi. Sa maladie évolue jusqu'à la paralysie totale des quatre membres et la perte de la vue en 1940 : Marthe Robin restera pendant plus de cinquante ans alitée, sans dormir, sans boire et ne se nourrissant que de d'hosties.


 

 

Enquête diocésaine et ouverture d'une demande

de béatification (1986)

 

Marthe Robin s'éteint le 6 février 1981. Une enquête diocésaine en vue de la béatification de la "Servante de Dieu" a été ouverte en 1986, et déposée à Rome en 1996. Son dossier est toujours à l'étude à Rome. La décision finale n'a pas été prise à ce jour.

Le nombre des visiteurs qui sont allés la prier a doublé en dix ans, pour atteindre 40.000 par an

 

Source : Wikipédia.org