Conférence :

Alain DELPLANCHE

"La libération passe par le pardon"

 

Médium :

Hélène SECONDE

 

LE PARDON REND LEGER ET LIBRE

 

Pour arriver à guérir complètement de ses blessures émotives qui sont à l'origine de nos maladies, il faut non seulement en prendre conscience mais aussi faire une démarche de pardon. Le vrai pardon n'est pas facile, il ne s'agit pas de dire "je te pardonne" pour être libéré. Le pardon est une démarche profonde qui s'inscrit dans un cheminement spirituel. Le pardon, c'est aussi la réconciliation, avec soi-même, avec ceux qui nous ont blessés, avec le monde.

Il est cependant très important d'arriver à se libérer, car le ressentiment, la colère et le désir de vengeance sont des émotions qui nous rongent et qui nous font grand tort, en plus de nous rendre malheureux.

Nous entrons volontiers dans le rôle de victime, nous aimons nous voir comme celui qui a subi des torts. Mais en toute honnêteté, n'avons-nous pas aussi nos torts? N'avons-nous jamais blessé quelqu'un par des paroles dures ou méchantes, par un ton de voix méprisant, par une attitude impatiente? N'avons-nous pas notre part de responsabilité dans les mésententes ? Nous ne sommes pas blancs comme neige. Et nous avons tous des culpabilités, des regrets. Le fait de s'excuser, de reconnaître ses torts est très libérateur. Ce geste courageux favorise le pardon, la réconciliation, la libération. Il y a malheureusement des gens qui s'ancrent dans leur ressentiment, refusant de pardonner malgré les excuses. C'est surtout à eux-mêmes qu'ils font du tort, bien qu'ils croient punir l'autre.

Certaines choses sont plus difficiles à pardonner que d'autres, et cette résistance est significative, car elle manifeste à quel point on a de la difficulté à s'aimer, à s'accepter, à se pardonner à soi-même.

Le pardon n'est pas une baguette magique, c'est une démarche qui prend du courage et du temps. Ceux qui sont prêts à faire cette démarche contribuent en outre à créer un monde sans guerre et sans violence. Le désir de vengeance alimente les guerres, les génocides, les atrocités.

 

 

Texte d'un auteur inconnu